Des centaines de morts aux urgences ? Au Royaume-Uni aussi, l’hôpital est en crise

© Getty Images

Plusieurs organisations de médecins ont alerté lundi sur la crise frappant les services d’urgence au Royaume-Uni, où selon eux des centaines de patients meurent faute de soins adéquats ou dans les temps, appelant le gouvernement à répondre à la grogne sociale montante.

Le National Health Service (NHS), service public et gratuit de santé britannique, souffre de plus de dix ans de sévère austérité, auxquelles est venue s’ajouter la pandémie, qui l’a laissé complètement exsangue. Cette crise, qui fait régulièrement la Une des médias britanniques, a été relancée dimanche lorsque l’organisation représentant les urgentistes, le Royal College of Emergency Medicine, a estimé qu’entre 300 et 500 patients mourraient chaque semaine en raison des carences dans les soins d’urgence, notamment les attentes interminables.

Des responsables hospitaliers ont relativisé la crédibilité de ces chiffres, mais le vice-président du Royal College of Emergency Medecine a défendu cette estimation lundi sur la BBC et rejeté l’hypothèse de difficultés temporaires : « Si vous êtes sur le terrain, vous savez que c’est un problème à long terme, ce n’est pas juste du court terme » a insisté Ian Higginson. La semaine dernière, un patient sur cinq pris en charge par une ambulance en Angleterre a mis plus d’une heure à être amené aux urgences. Et des dizaines de milliers de patients ont dû attendre plus de douze heures avant d’être pris en charge une fois à l’hôpital.

LIRE AUSSI >> Crise des urgences : en psychiatrie, « impossible de continuer à soigner dans des conditions si précaires »

Situation « insoutenable »

Le gouvernement met la situation actuelle sur le compte des conséquences du Covid-19 et des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi