CentraleSupélec : une centaine de viols et agressions sexuelles déclarés en un an

·1 min de lecture

Le parquet d’Evry a ouvert une enquête pour des faits de harcèlement, agressions sexuelles et viols au sein de l’école d’ingénieurs.

L'audit anonyme, mené auprès de 2 386 élèves par mail à la fin de l'année universitaire et à la demande de la direction, par une association, « met en évidence des situations de violences sexistes et sexuelles particulièrement préoccupantes », a indiqué CentraleSupélec, fleuron des grandes écoles d’ingénieurs française, dans un communiqué hier. Face à la gravité des faits, le directeur de l’établissement, Romain Soubeyran, a décidé d’alerter la justice française. En réponse, le parquet d’Evry a ouvert une enquête préliminaire pour des faits de harcèlement sexuel, agressions sexuelles et viols, et confié les investigations à des enquêteurs spécialisés.

Lire aussi >>> #Sciencesporcs : une mission ministérielle vient enquêter à Sciences-Po Toulouse

9 fois sur 10, l’agresseur serait un élève

Cette étude révèle notamment que 51 femmes et 23 hommes déclarent avoir été victimes de harcèlement sexuel, 46 femmes et 25 hommes d’agressions sexuelles et 20 femmes et huit hommes d’un viol. Parmi les étudiants ayant déclaré avoir subi l'une de ces violences, « près de 9 sur 10 ont indiqué que leur agresseur serait un autre élève et que les faits se seraient déroulés dans un contexte associatif ou au sein de la résidence étudiante », précise la prestigieuse école, située à une vingtaine de kilomètres au sud de Paris. 

Aucune plainte n’a été déposée pour l’heure. L’école d’ingénieurs vient de signer un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles