Les certificats de virginité interdits, la polygamie dans le viseur

Jade Vigreux
·1 min de lecture

Au cours de l’examen de la loi contre les séparatismes, les députés ont voté presque unanimement l’interdiction des certificats de virginité. Le combat contre la polygamie a, quant à lui, été renforcé par l’Hémicycle.  

Les certificats de virginité et la polygamie sont passés au crible. Dans le cadre de l’examen du projet de loi contre les séparatismes, l’Assemblée nationale a approuvé une série de mesures pour interdire les certificats de virginité et pour durcir la lutte contre la polygamie. L’article 16, visant à interdire aux professionnels de santé d'établir des certificats de virginité, alimentait déjà une importante controverse au sein de l’Hémicycle. Et ce lundi soir, les députés l’ont adopté à la quasi-majorité, en ajoutant une peine de prison pouvant aller jusqu’à un an de prison et 15.000 euros d’amende pour tout individu qui délivrerait ce type de justificatif. 

Lire aussi >> « Le business de la virginité »

Un rejet quasi-unanime, mais certains s’interrogent encore

Cette nouvelle mesure divise le milieu médical : entre le Collège national des gynécologues et obstétriciens français qui la valide largement et certaines voix de professionnels de la santé qui s’élèvent pour dénoncer une interdiction contre-productive. Effectivement, selon ces derniers, cette mesure ne concernerait que des cas très rares.

Du côté des politiciens, le rejet de ces certificats est assez généralisé. La ministre en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a dénoncé le principe même de ces « pratiques barbares » qui bride la « dignité humaine » et a rassemblé, sur cette considération, la majeure partie des groupes politiques....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi