C'est dans ce département de France qu'on trouve le plus de résidences secondaires. Paris se classe troisième !

·1 min de lecture

Où trouve-t-on le plus grand nombre de résidences secondaires en France ? De la côte méditerranéenne à Paris en passant par le littoral atlantique, découvrez les départements les plus prisés.

La France est l'un des pays d'Europe qui compte le plus de résidences secondaires. Ces logements qui sont, selon la définition du Larousse, des « lieux d'habitation destinés le plus souvent aux séjours de vacances ou de week-end », mais qui peuvent également être utilisés à titre occasionnel pour des raisons professionnelles, représentent, selon les derniers chiffres de l'Insee, 10 % du parc immobilier (les résidences principales 82 %, les 8 % restants étant vacants). En valeur absolue, on dénombre pas moins de 3,6 millions de résidences secondaires, contre seulement 3,1 millions en 2009. Et ce sont, sans grande surprise, les régions du littoral qui sont les plus populaires. Mais bien que les côtes méditerranéennes et atlantiques dominent largement le classement, la Haute-Savoie (74) et la Savoie (73) tirent aussi leur épingle du jeu ! Paris se place même à la troisième position du classement.

A découvrir également : Vacances d'été : 5 locations de rêve (presque) gratuites en France, en Espagne et en Italie

Les 10 départements de France avec le plus grand nombre de résidences secondaires

  1. Les Alpes-Maritimes (06)
    Il y a 127 879 résidences secondaires dans les Alpes-Maritimes (06).

  2. Le Var (83)
    On trouve 124 253 logements secondaires dans le Var (83).

  3. Paris (75)
    Il existe 102 746 résidences secondaires à Paris (75).

  4. L'Hérault (34)
    On dénombre 98 106 logements secondaires dans l'Hérault...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles