Publicité

"Ça dépasse l’entendement" : Laeticia Hallyday alerte sur le cyberharcèlement dont sont victimes ses filles

Chesnot

"C'est extrêmement douloureux pour elles. C'est tous les jours sur les réseaux sociaux." Laeticia Hallyday dénonce le cyberharcèlement dont sont victimes quotidiennement ses filles Jade (19 ans) et Joy (15 ans) Hallyday sur les réseaux sociaux, dans un entretien pour RTL. Ce 31 octobre, Jade avait été la cible de commentaires sexistes et misogynes après la publication d’une photo de son costume d’Halloween sur Instagram. En février dernier, Laeticia Hallyday avait porté plainte pour injures publiques après qu’une chroniqueuse de l’émission TPMP avait insulté sa fille Joy, qui avait posté puis effacé une vidéo sur TikTok où elle était en maillot de bain, explique BFMTV.

Laeticia Hallyday ne cache pas sa colère face à toute cette haine dont sont victimes ses filles depuis des années. "J'essaie de les protéger comme je peux. On en parle beaucoup", confie Laeticia Hallyday, qui est, elle aussi, victime de commentaires misogynes et sexistes, sans parler des remarques désobligeantes sur sa vie amoureuse, six ans après le décès de Johnny Hallyday. Dans cette interview, elle veut alerter sur la santé mentale de ses filles, victimes de cyberharcèlement. "On en parle parce qu’elles sont extrêmement abîmées, elles sont très touchées, très atteintes parce c’est d’une violence, ça dépasse l’entendement", poursuit leur mère. Joy est "une adolescente vulnérable et fragile", rappelle également Laeticia Hallyday en colère.

Sur le même sujet ⋙ Une nouvelle fois victime de cyberharcèlement, Léna (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Féminicides : un guide pratique pour les familles des victimes va être distribué en Bretagne
Violences faites aux femmes : Lyon met en place le dispositif Angela dans toute la ville
Agressions sexuelles : une victime parvient à donner l'alerte dans la rue grâce à un geste précis
En hommage aux victimes de féminicides, Marseille installe des bancs rouges dans des parcs
Inégalités d'accès aux soins médicaux : l'UFC-Que Choisir saisit le Conseil d'État