C'est mon histoire : « J'ai gagné le duel contre ma chef »

Lucille Quillet

Le quotidien d'Astrid, 37 ans, harcelée par sa supérieure, la hante jour et nuit. Mais celle-ci décide de lutter, affrontant pièges, R.H. complices et humiliations.  

Quand ma fille naît, je sais qu'une tornade entre dans ma vie. Je ne me doute pas qu'une seconde, d'un tout autre genre, va apparaître peu après : ma nouvelle chef. À mon retour de congé maternité, l'entreprise où je travaille depuis dix ans vient de clore un énième plan de départ. Ma supérieure et ma N+2, que j'aimais beaucoup, avaient, toutes deux, sauté sur l'occasion pour partir. Je me suis alors dit qu'un peu de changement ne ferait pas de mal. Jusqu'à l'arrivée de la nouvelle responsable. Dans notre secteur, cette femme à l'allure quasi enfantine a un surnom très éloquent : « la nettoyeuse ». 

Du cauchemar...

Lors des présentations, elle nous flatte tous, louant « l'excellence » de l'entreprise. Une semaine après, au détour d'un couloir, elle me lance : « T'es qui, toi ? » Tutoiement, phrases cash sans retenue : cette fausse proximité déstabilise… D'autant plus que tout le monde y passe : des Américains du siège qualifiés d'« abrutis faciles à enfumer » aux collègues dont les tenues sont jugées « trop courtes » en pleine réunion. J'apprends à la connaître un peu mieux en l'accompagnant à un comité de direction lors d'un déplacement à l'étranger. Lorsque nous papotons pendant ces longues heures de trajet, elle me confie au passage avoir eu des enfants juste pour faire plaisir à son mari, puis, très fière, avoir viré 300 personnes dans son ancienne boîte. Le jour de la réunion, je me demande ce que je fais au milieu...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi