C'est historique : aux Pays-Bas, l'héritière de la Couronne peut désormais épouser une personne de même sexe !

·2 min de lecture

C'est historique : aux Pays-Bas, le chef du gouvernement a annoncé ce 12 octobre que l'héritière au trône pouvait désormais se marier avec une personne du même sexe, sans avoir à renoncer au trône.

Décidément, l'actuelle famille royale des Pays-Bas (la maison d’Orange-Nassau) est celle des réformes ! En juin dernier, on avait appris que la princesse Amalia, âgée de 17 ans, avait décidé de renoncer à une rentre annuelle de 1,6 million euros, pour toute la durée de ses études supérieures, parce qu'elle se sentait gênée d'être privilégiée par rapport aux autres élèves en difficulté financière, avant même d'avoir pu servir son pays.

20 ans après le mariage gay

Cette semaine, on apprend que cette même princesse héritière, si elle le souhaite, pourra épouser une femme et monter sur le trône que lui laissera un jour son papa, le roi Willem-Alexander. C'est ce qu'a décidé le Premier ministre Mark Rutte, ce 12 octobre. A la demande du parlement, qui donne traditionnelement son approbation aux mariages royaux, le chef du gouvernement a explicité ce qui était jusqu'à maintenant une zone d'ombre.

Dans un communiqué, il a jugé que l'héritier du trône pouvait «épouser une personne du même sexe et ne pas renoncer à son droit au trône». Une décision qui intervient 20 ans après la légalisation du mariage gay, aux Pays-Bas (le tout premier pays au monde à l'avoir fait).

«Si il/elle souhaite épouser un partenaire du même sexe»

«Le gouvernement ne considère donc pas qu'un héritier présomptif ou le monarque doit renoncer au trône si il/elle souhaite épouser un partenaire du même sexe» a également expliqué le...

Lire la suite sur Femina.fr

VIDÉO - Caroline Keck : "Je suis pasteure, homosexuelle et maman de deux enfants"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles