C'est prouvé : les interactions sociales nous permettent de vivre plus longtemps et en meilleure santé

"L'enfer, c'est les autres", disait Jean-Paul Sartre. Rien de moins sûr, répond la science. En effet, d'après une méta analyse menée par des chercheurs du Centre for Healthy Brain Ageing de l'université de Sidney et repérée par le site Pourquoi Docteur, les interactions sociales nous permettent de vivre plus longtemps et en meilleure santé. Qu'est-ce qui explique ce lien ? C'est ce qu'ils ont cherché ... et ont trouvé !

Dans un communiqué, l'équipe scientifique a détaillé sa démarche : elle a analysé les données provenant de près de 40 000 personnes âgées de 65 ans. Elle s'est ensuite intéressée aux types de liens sociaux entretenus par ces personnes : mariées, investies dans une association, proches de leur voisinage, etc. Enfin, elles ont comparé ces informations avec les données liées à l'état cognitif et physique des participant‧es de l'étude : ont-ils des troubles ? Sont-ils décédés durant l'étude ?

Il en ressort que les personnes avec le plus de liens sociaux sont moins susceptibles de souffrir de troubles cognitifs légers, de démence ou même de mourir. "Avoir quelqu'un à qui parler de manière régulière réduit le risque de démence, explique le docteur Suraj Samtani, psychologue clinicien qui a participé aux recherches. Être impliqué dans la communauté et vivre avec d'autres personnes diminue également le risque de décès." Mais qu'est-ce qui explique cela ?

Sur le même sujet ⋙ Avoir de mauvaises relations avec son entourage peut être aussi néfaste pour la santé que le tabac (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ghoster vos ami·es peut affecter votre santé mentale sur le long terme
On adore cet aliment et pourtant il augmenterait l'anxiété et le risque de dépression
Comment se débarrasser des micro-stress qui nous gâchent la vie ?
Masculinité toxique : quel est ce comportement qui nuit aux femmes (et aussi aux hommes) ?
Faites-vous une crise du quart de siècle ? Comment la gérer ?