C'est prouvé, nous mentons sur un chiffre précis lorsque l'on est attiré par quelqu'un

Wassila Djellouli
Journaliste lifestyle

Vous êtes en pleine soirée chez amis, et engagez la conversation avec une personne. Alors que quelques minutes avant, vous défendiez face à l'assemblée vos opinions politiques avec vigueur et vous vantiez de vos exploits Tinder, voilà que votre discours change brutalement. Il se pourrait bien que vous soyez très attiré(e) selon une étude publiée dans le Journal of Experimental Social Psychology.

Crédit Getty

C'est bien connu, quand nous sommes attirés sexuellement par une personne, nous nous rapprochons physiquement et nos pupilles se dilatent. Mais ce ne sont pas les seuls symptômes récurrents que l'on observe, et les autres seraient à chercher... du côté de notre discours ! Une équipe de chercheurs a en effet révélé que nous changions d'attitude et mentions lorsque nous avions des relations sexuelles en tête. En bref, que nous nous transformions tous plus ou moins en beaux parleurs.

Des stimuli érotiques qui provoquent une volonté de mimétisme

Réalisée sur 634 étudiants, leur étude s'appuie en partie sur des échanges en ligne. Certains avec des profils contenant des stimuli sexuels et d'autres non. Les résultats ont montré que les participants se conformaient davantage aux préférences d'un partenaire potentiel lorsqu'ils trouvaient un stimulus sexuel même non conscient sur leur profil, tel qu'une image érotique.

Crédit Getty

"Le désir d'impressionner un partenaire potentiel est particulièrement intense lorsqu'il s'agit de préférences qui participent à l'établissement d'un lien intime", ont déclaré les chercheurs dans un communiqué. "Les gens vont faire et dire à peu près n'importe quoi pour créer un lien avec un étranger attrayant", ajoute Gurit Birnbaum, psychologue social et professeur agrégé de psychologie au Centre interdisciplinaire Herzliya en Israël.

Mais ne les blâmons pas trop vite. L’étude ne permet pas de savoir s’ils le font pour obtenir des faveurs sexuelles à court terme ou pour maximiser leurs chances de débuter une relation face à une concurrence rude.

Ceux qui ont eu beaucoup de partenaires sexuels préfèrent réduire ce nombre à 7

Suivant le même mécanisme, beaucoup vont aussi minimiser le nombre de leurs partenaires sexuels passés. Les femmes comme les hommes ont tendance à réduire ce nombre à 7 lorsqu'ils le jugent trop élevé et pas assez flatteur pour leur image.

"Lorsque votre système sexuel est activé, vous êtes motivé pour vous présenter sous le meilleur éclairage possible. Cela signifie que vous allez dire à un étranger des choses qui vous rendent meilleur que vous ne l'êtes réellement."

A lire aussi :

Une étude prétend que les hommes sont plus drôles que les femmes, et avance une explication

Non, la relation de jeunes femmes avec leur "sugar daddy" ne se cantonne pas toujours à un échange 'sexe-argent'

Les "Frex", quand nos ex deviennent nos meilleurs amis