“Une situation tragique”: Roselyne Bachelot s'adresse au monde de la Culture sur France Inter

Fanny Marlier
·1 min de lecture

En réponse à la gronde et au désarroi du secteur culturel, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot était l'invitée du Grand entretien de France Inter ce jeudi 17 décembre au matin. "C'est une situation tragique", a-t-elle d'abord reconnu. Condition première à la réouverture des salles, le palier des 5 000 contaminations n'a malheureusement pas été atteint. "Ça a été un crève-cœur épouvantable de prendre cette décision." La ministre indique travailler avec des représentant·es du secteur "pour bâtir les réponses." Et d'ajouter : "Je veux que les artistes sachent qu'on est entièrement à leurs côtés, qu’on les comprend, que cette souffrance on la partage."

Devant l'incompréhension face à la réouverture des lieux de culte, la ministre abonde : "C'est le Conseil d'Etat qui a jugé que la liberté de culte était un droit constitutionnel, empêchant ainsi les mesures sanitaires." Il s'agissait avant tout d'éviter "les mouvements de population" affirme-t-elle : "Il ne s'agit pas de culpabiliser les gens de la culture ! Ils ont observé les règles des protocoles sanitaires, nous ne les accusons pas. Nous expliquons simplement que les lieux de culture, c'est 40 000 personnes dans les rues de Paris. On tente de juguler le plus possible ces déplacements." A propos du terme de "no

Lire la suite sur lesinrocks.com