"C'est comme vivre avec sa femme uniquement le samedi soir", Bielsa contre les résumés de matchs de 3 minutes

"C'est comme vivre avec sa femme uniquement le samedi soir", Bielsa contre les résumés de matchs de 3 minutes

Marcelo Bielsa a retrouvé un banc. Sans poste depuis son licenciement de Leeds en février 2022, "El Loco" a été nommé sélectionneur de l'Uruguay. Mercredi, l'ancien entraîneur de l'OM a donné sa première conférence de presse, l'occasion pour lui d'exprimer sa vision du football et d'expliquer son choix.

Bielsa n'a pas encore pris de décision pour Suarez et Cavani

Bielsa s'est engagé jusqu'à la Coupe du monde 2026 mais doit avant cette échéance franchir les qualifications sud-américaines qui s'ouvrent en septembre. "Ils n'ont pas eu à me convaincre, je dirais presque le contraire", a indiqué l'ex-sélectionneur de l'Argentine (1998-2004) et du Chili (2007-2011). "Mon désir d'appartenir à ce projet a deux tenants: les joueurs que possède l'Uruguay, et ceux pour lesquels on fait les choses, le citoyen lambda."

Marcelo Bielsa va avoir à sa disposition un beau vivier, dans la foulée de la génération Luis Suarez-Edinson Cavani. Federico Valverde, Darwin Nunez ou Ronaldo Araujo représentant désormais le présent et l'avenir de la Celeste. Le technicien de 67 ans dit néanmoins ne pas avoir encore tranché sur le futur des stars vieillissantes: "On ne peut pas prendre de décision concernant n'importe quel joueur au passé historique sans l'écouter, a justifié Bielsa. Je suis très respectueux des idoles parce qu'elles sont le patrimoine du peuple et que l'idole est un métal précieux pour les plus pauvres. Je ne ferais jamais consciemment quoi que ce soit pour nuire à une idole."

"Nous devons éviter de détruire le foot"

Marcelo Bielsa a confié aussi avoir refusé des offres alléchantes de clubs pour diriger l'Uruguay, qui possède selon lui des "joueurs de haut niveau", pouvant permettre au pays de "fantasmer". De son côté, celui qui va diriger sa troisième sélection nationale n'estime pas être un grand entraîneur dans la mesure où il n'a jamais coaché l'un des 20 meilleurs clubs du monde.

Enfin, en professeur avisé, Marcelo Bielsa s'est permis de donner la leçon sur les dernières tendances du football actuel. S'il a continué à regarder du football durant son absence, il ne goûte que très peu aux résumés proposés par les médias. "Les résumés de trois minutes ne sont pas du football, c'est comme vivre avec sa femme uniquement le samedi soir, il n'y a pas de mariage qui dure, a comparé Bielsa. Si vous regardez le foot avec des temps forts, vous êtes un spectateur, pas un fan."

"Pour que le foot continue d'exister, nous devons éviter de le détruire. Et je pense que les entraîneurs, les journalistes et les dirigeants font tout pour l'aggraver. Même les puissants, comme en Angleterre,ne peuvent pas maintenir la tradition et éviter de suivre la mode."

Article original publié sur RMC Sport