“Chouette pas chouette”, la mini-série pour enfants contre les stéréotypes de genre

Lucie Hennequin
·Journaliste, Le HuffPost
·1 min de lecture
“Chouette pas chouette”, la mini-série pour enfants contre les stéréotypes de genre

TÉLÉVISION - “La danse, c’est pour les filles!”, “Un garçon, ça ne pleure pas!”, “Une fille, ça ne doit pas se faire remarquer”, “Un garçon, ça n’a pas peur!”, “Une fille, ça ne peut pas être cheffe!”... C’est pour ne plus entendre ces phrases qu’est née la mini-série pour enfants “Chouette pas chouette”.

Diffusé à partir de mercredi 13 janvier sur 6 chaînes de télévision, ce programme télévisé destiné aux petits de 4 à 6 ans s’attaque de plein fouet aux stéréotypes liés au genre. Dans chacun des 16 épisodes de 1′30 minute, un thème est abordé: les cheveux longs, l’espace de la cour de récré, le bricolage, les métiers, le football, les princesses et les chevaliers...

Des personnages aux voix d’enfants mais à l’apparence d’animaux anthropomorphes discutent ou jouent lorsque l’un d’entre eux, au détour d’une conversation, a une parole involontairement sexiste. Dans un langage adapté aux tous petits, une voix off intervient alors pour inverser les rôles.

Objectif: “susciter leur empathie, les pousser à remettre en cause leurs préjugés et comprendre que naître fille ou garçon, grand ou petit, croco ou panthère, ne détermine pas ce que sera sa vie”, explique Make.org, à l’origine du programme.

Les a priori s’envolent

Et si Kiki la petite brebis, qui trouve que le t-shirt rose de son ami le chien Wawa n’est “pas pour les garçons”, se retrouvait obligée de porter du jaune, couleur qu’elle déteste? Et si Baba la petite oursonne, qui se moque de son ami Fafa le lapin, larme &...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.