Cette petite fille, qui a eu ses règles à quatre ans, doit maintenant faire face à la ménopause

Emily souffre de la maladie d’Addison, qui a provoqué sa ménopause précoce. [Photo : GoFundMe]

Cette petite fille âgée de cinq ans, qui a vu sa poitrine se développer à l’âge de deux ans et a eu ses règles à quatre ans, fait aujourd’hui face à la ménopause.

Comme l’a récemment révélé sa mère, Emily Dover a déjà de la poitrine et des poils pubiens, et elle souffre également d’acné et d’odeur corporelle.

Tam Dover, qui vit en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, a déclaré au Mirror Online que sa fille souffre de la maladie d’Addison, qui lui a provoqué une puberté très précoce.

À cause de sa maladie, Emily, seulement âgée de cinq ans, pèse déjà 44 kilos et dépasse ses petits camarades de plusieurs centimètres, des différences physiques qui sont la cause de nombreuses moqueries à l’école.

« C’est difficile de lui expliquer ce qui lui arrive », a déclaré Tam dans la publication. « Elle sait qu’elle est différente, elle sait qu’elle est plus grande que les autres enfants. Elle est très consciente de son corps. Je ne veux pas qu’elle ait peur de ce qui lui arrive. »

Parlant du jour où sa fille a eu ses premières règles, Tam, âgée de 41 ans, a raconté : « Comme elle avait du mal à aller aux toilettes, elle a pensé qu’elle avait fait caca dans sa culotte. Nous avons alors utilisé des protèges slips et cela n’a finalement pas duré plus d’une journée. »

« Et elle a de nouveau eu ses règles l’autre jour. », a-t-elle ajouté.

« Elle n’a pas eu la chance de pouvoir être une petite fille. »

Emily a eu ses premières règles à quatre ans. [Photo : GoFundMe]

Bien qu’elle soit née en parfaite santé, Emily a rapidement commencé à grandir plus vite que les autres bébés, et à seulement quatre mois, elle avait déjà la taille d’un enfant d’un an.

À deux ans, sa poitrine s’est développée et elle a eu de l’acné.

Après des années de tests et d’analyses, Emily, alors âgée de quatre ans, a finalement été diagnostiquée comme étant atteinte de la maladie d’Addison.

D’après le NHS, la maladie d’Addison est un trouble rare des glandes surrénales.

« Les glandes surrénales sont deux petites boules situées au-dessus des reins. Elles produisent deux hormones essentielles : la cortisol et l’aldostérone », peut-on lire sur le site web.

« Dans le cas de la maladie d’Addison, les glandes surrénales sont endommagées et ne produisent pas suffisamment de cortisol et d’aldostérone. »

Près de 8 400 personnes sont touchées par la maladie d’Addison au Royaume-Uni, et même si elle peut affecter des personnes de tout âge, elle est plus fréquente chez les personnes âgées de 30 à 50 ans. Elle touche également plus souvent les femmes que les hommes.

Dans les rares cas affectant des enfants, la maladie peut provoquer une puberté très précoce dont le traitement hormonal éveille les symptômes de la ménopause.

À l’école, la petite fille a été harcelée à cause de sa taille. [Photo : GoFundMe]

La maman d’Emily a mis en place une page GoFundMe afin de lever des fonds qui serviront à financer le traitement hormonal substitutif extrêmement coûteux que la petite fille va devoir suivre.

« Nous n’avons malheureusement pas les moyens de financer le traitement dont Emily a besoin », peut-on lire sur la page GoFundMe.

« C’est difficile de demander de l’aide à des étrangers pour prendre soin de son enfant, mais nous n’avons pas le choix, et nous espérons que vous pourrez aider à changer la vie de notre petite fille, qu’elle puisse enfin se sentir comme toutes les petites filles de 5 ans. Et pas comme une enfant de 5 ans qui lutte déjà contre les effets de la puberté et de tout le reste. »

Marie Claire Dorking