Chêne, tilleul, sureau... les vertus santé des arbres

Ils font partie de notre quotidien, nous profitons de leurs bienfaits pour notre environnement mais ils sont aussi capables de nous soigner plus directement. Ils regorgent en effet de molécules puissantes. Avec l'aide de naturopathes, herboristes, phytothérapeutes, nous avons sélectionné pour vous certains des plus importants: nous vous dévoilons leurs propriétés et comment en bénéficier.

Le tilleul : apaisantSes bienfaitsLe tilleul présente des intérêts multiples selon les parties utilisées. "La fleur a des propriétés calmantes, tandis que l'aubier (ou seconde écorce) a une action drainante du foie et des reins", précise Michel Pierre, herboriste et auteur des Secrets de mon herboristerie, aux éditions Dunod. "Et les bourgeons présentent tous ces bienfaits réunis!".La recetteL'infusion de fleurs : un grand classique de la phytothérapie.Versez 150ml d'eau bouillante sur 1 cuillère à café de fleurs séchées, laissez infuser 10 à 15 minutes avant de filtrer et de boire.

Le bouleau : dépuratifSes bienfaitsCet arbre contient beaucoup de sève, aussi connue sous le nom "d'eau de bouleau". Celle-ci "est un remarquable draineur de l'organisme: elle active la diurèse et l'élimination des déchets organiques (aide urique, urée, cholestérol)", indique Philippe Andrianne dans son ouvrage Avec le bouleau (aux éditions Amyris). Mais les feuilles, l'écorce et les bourgeons ne sont pas en reste. Riche en flavonoïdes, acides phénoliques, tanins, vitamine C, l'écorce contient un composé salicylé (proche de l'aspirine) qui calme douleur, inflammation et fièvre.La recetteLe bain de feuilles: pour stimuler le métabolisme, Karin Greiner conseille dans Les arbres nourriciers et médicinaux (éditions Ulmer) de se plonger 15 minutes dans un bain de feuilles de bouleau. Pour le préparer, laissez mijoter 200g de feuilles fraîches (ou 20g de feuilles séchées) dans 500 ml d'eau pendant 10 à 15 minutes, filtrez et versez avec 3 cuillères à soupe de sel de mer dans l'eau du bain (à 38°C).

L'aubépine :

(...) Cliquez ici pour voir la suite