Champ visuel : en quoi consiste cet examen oculaire ?

Champ visuel : à quoi ça sert ?

Qu'est-ce qu'un champ visuel ? On parle de champ visuel pour désigner " la partie de l'espace dans laquelle une personne est susceptible de percevoir un objet en mouvement lorsque son œil est statique " explique Véronique Morin, orthoptiste. En clair, c'est le " morceau d'espace " que l'on est capable de voir (dans toutes les directions) lorsque notre œil ne bouge pas.

Chez une personne en bonne santé, le champ visuel a (plus ou moins) la forme d'un verre de lunettes : pour chaque œil, il est délimité par la pommette, l'arête du nez, l'arcade sourcilière et la tempe.

À savoir. L'étendue et la qualité du champ visuel dépendent directement du fonctionnement de l’œil : le champ visuel peut ainsi être altéré en cas de pathologie de la rétine, du nerf optique ou encore des aires visuelles de la partie occipitale du cerveau.

Justement : l'examen ophtalmologique du champ visuel consiste à observer le champ visuel du patient afin de repérer une éventuelle pathologie (rétinienne, nerveuse, cérébrale) pouvant altérer son étendue ou sa qualité.

Champ visuel : comment ça se passe ?

À savoir. " Cet examen est prescrit par le médecin ophtalmologue, pour confirmer un diagnostic clinique ou réaliser le suivi d'une pathologie : il peut être réalisé à l'hôpital, chez l'orthoptiste ou encore chez l'ophtalmologue, précise Véronique Morin. Il est pris en charge à 100 % par la Sécurité Sociale sur prescription : il dure environ 20 minutes. Il n'y a pas de contre-indications. "

Déroulé. Le patient est assis et place son visage dans une " coupole " verticale, le menton posé sur un support – il doit ensuite fixer un point situé droit devant lui. Deux scénarios sont alors possibles :

Si le médecin ophtalmologue a prescrit un champ visuel de Goldmann, des lumières progresseront depuis la périphérie jusqu'au milieu du champ visuel du patient : celui-ci devra " bipper " sur un interrupteur au moment où il verra arriver les lumières.Si le médecin ophtalmologue a prescrit

(...) Cliquez ici pour voir la suite