Chanel nous donne rendez-vous dans son Jardin N°1

À l’occasion de « Jardins, Jardin » – qui se tient du 8 au 12 juin à Paris –, la maison française Chanel installe son propre jardin éphémère et rend ainsi hommage à sa fleur emblématique : le camélia.

Du 9 juin au 12 juin 2022, Chanel prend ses quartiers au cœur du Jardin des Tuileries et rejoint la programmation de la 17ème édition de l’événement « Jardins, Jardin ». Pour l’occasion, la maison au double C nous propose d’entrer dans son jardin éphémère et nous donne un aperçu de son laboratoire à ciel ouvert ainsi que des quelques 70 hectares de camélias cultivés et implantés à Gaujacq, dans le Sud-Ouest de la France. Au programme ? La découverte des trésors cachés du camélia (la fleur préférée de sa fondatrice Coco Chanel), en particulier ceux du Camellia japonica ‘The Czar’ qui compose les soins de la nouvelle gamme N°1 de Chanel.

Visuel le Jardin N°1 DE CHANEL - Jardins jardin
Visuel le Jardin N°1 DE CHANEL - Jardins jardin

 

La visite du Jardin N°1 de Chanel s’articule autour de plusieurs espaces. Une première serre plonge le visiteur dans une expérience immersive autour du camélia rouge dont l’une des particularités est de survivre à la rudesse de l’hiver. La visite se poursuit dans un espace extérieur nous rappelant le relief vallonné du Sud-Ouest de la France où vivent plusieurs espèces de cette fleur emblématique de la maison, avant de se terminer sous une seconde serre. Au sein de cet ultime espace, la fleur se dévoile sous tous ses états. On y découvre alors l’huile, l’eau ou encore la cire de camélia parmi tant d’autres. Une véritable immersion botanique qui permet également de découvrir les nombreuses vertus (pas encore toutes exploitées) de cette fleur au sein de la sphère...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles