Le changement climatique pourrait déclencher d’autres pandémies dans le futur

Une nouvelle étude alerte sur l’apparition de nouveaux virus à l’image du Covid-19 d’ici 2070. En cause ? Le réchauffement climatique et la transmission entre les espèces.

Les virus pourraient se multiplier rapidement d’espèces en espèces dans les cinquante prochaines années. En effet, une nouvelle étude publiée jeudi 28 avril dans la revue scientifique « Nature » alerte sur la situation. D’après les scientifiques, 150 000 nouvelles transmissions virales sont à prévoir d’ici 2070. Un phénomène dû notamment à l’effet d’un réchauffement de +2°C par rapport à l’aire préindustrielle, soit 1850-1900.

À lire aussi >> Environnement : un Français sur cinq ne croit pas au réchauffement climatique

Pour ces prédictions, les chercheurs ont analysé l’évolution des lieux de vie de près de 4 000 mammifères selon différents scénarios climatiques d’ici 2070.

De nouvelles zoonoses sont à prévoir

L’un des problèmes majeurs, pointé du doigt par l’étude est le phénomène de zoonose, qui désigne les maladies qui se transmettent de l’animal sauvage à l’homme. Une hypothèse qui avait notamment été évoquée lors de la pandémie du Covid-19 pour comprendre l’origine du virus.

L’apparition de zoonose est liée au réchauffement climatique. Pourquoi ? Les chercheurs expliquent que « les agents pathogènes des zoonoses sont dispersés par les mammifères fuyant leur habitat naturel. Il s’agit donc d’une migration forcée à cause de l’augmentation des températures », comme l’explique le média « HuffingtonPost ». Les scientifiques expliquent ainsi dans l’étude que « ces déplacements...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles