Changement de sexe : ils sont devenus femme, leurs proches témoignent

Brigitte Valotto

Passer du masculin au féminin, ou l'inverse, c'est un parcours long, difficile, infiniment courageux, non seulement pour ceux qui l'effectuent, mais aussi pour leurs proches. Des témoins bienveillants racontent.

L'histoire de Céline Audebeau

Dans son livre Du masculin au féminin, mon parcours singulier (Kawa), Céline explique comment, à 53 ans, alors qu'elle est un homme marié et chef de famille, elle décide d'effectuer sa transition. Elle a quitté l'Alsace longtemps avant pour diriger une entreprise en Asie, où l'esprit est plus ouvert, dit-elle. Pourtant, ses proches vont faire preuve d'une belle tolérance. Signe que la société française évolue à son tour ? « Sans doute, et cela se traduit aussi dans le droit. Depuis 2016, il n'est plus nécessaire d'avoir subi une opération ou des traitements lourds ayant entraîné des changements irréversibles pour demander à changer d'état civil », explique Daniel Borrillo*, avocat spécialisé dans le droit de la non-discrimination et des nouvelles formes familiales. « Mais il ne faut pas oublier que le rejet et les violences envers les personnes transgenres restent d'actualité, ajoute-t-il. Et qu'être soi-même, partout, tout le temps, reste malheureusement très diffcile pour la majorité d'entre elles. »

Danièle, son amie : « Elle est tellement plus épanouie ! »

« On se connaît depuis plus de trente ans… Mais tant qu'elle était Christophe, j'étais surtout l'amie de sa sœur ! Un soir d'août 2017, celle-ci m'a appelée pour me prévenir : “Je n'ai plus de frère.” Je suis restée muette de stupeur, pensant à un décès. Elle a ajouté : “J'ai une sœur, mon frère est devenu une...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi