Chantage à la sextape : le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, de nouveau sous pression

© Bony/SIPA

![CDATA[

Le maire LR de Saint-Étienne et président de la métropole Gaël Perdriau a affronté jeudi de nouveaux appels à démissionner en lien avec l'affaire de chantage politique à la vidéo intime qui secoue sa ville depuis un mois.

Lundi, lors d'un conseil municipal houleux, il avait clamé son innocence: "cette histoire vise à me détruire", avait-il dit en défendant sa légitimité au nom de "la présomption d'innocence".

Jeudi l’élu stéphanois, absent, avait délégué la présidence de la séance au 1er vice-président LR Hervé Reynaud.

Plusieurs élus métropolitains, de gauche et de droite ont critiqué sa décision de ne pas s'être mis complètement en retrait comme la majorité des 53 maires de la structure intercommunale en avaient, selon eux, exprimé le souhait lors d'une réunion mi septembre.

"Gaël Perdriau a perdu notre confiance, il est minoritaire, il a perdu son honorabilité et doit se mettre en retrait en démissionnant, quitte à revenir plus tard", a déclaré Gérard Tardy, maire DVD de Lorette.

"Des années de travail ont été anéanties en un claquement de doigts (…) la seule solution est que le président démissionne pour qu’on avance sereinement", a renchéri Éric Berlivet, le maire de Roche-la-Molière, représentant local du mouvement Horizons.

"Nous ne voulons pas un retrait d’apparat (...) mais un retrait réel", a insisté l'écologiste stéphanois Olivier Longeon.

"Cette affaire nous concerne tous, elle nous salit toutes et tous", a fulminé Pierrick Courbon, le chef de file de l'...


Lire la suite sur ParisMatch]]