"Je chantais dans une conférence de mafieux" : l'étonnante anecdote de Roberto Alagna

·1 min de lecture

Avant l'opéra, il a connu les cabarets… et la mafia ! Le ténor Roberto Alagna publie Le chanteur, un nouvel album où il reprend les grandes chansons de cabaret d'Yves Montand, d'Edith Piaf, ou encore de Dalida. Ses débuts dans les cabarets, avant son succès à l'opéra, ont parfois amené Roberto Alagna à chanter pour la mafia. Et à se faire quelques frayeurs, comme il le raconte lundi au micro de Philippe Vandel dans Culture Médias.

>> Retrouvez Culture Médias en replay et en podcast ici

Parmi ces soirées où il chantait pour "des grands voyous qui faisaient partie de la mafia ou du grand banditisme", il y en a une qui a particulièrement marqué Roberto Alagna. "Je chantais lors d'une sorte de conférence de mafieux, pendant le cabaret", se souvient-il. "C'était en France, dans un cabaret corse. Il y avait plein de Napolitains, ils étaient tous ensemble." Il avait alors 17 ans.

"Il a sorti son colt et il lui a collé sur la tempe"

Roberto Alagna est présent avec son oncle qui, détail qui a son importance, est un peu plus jeune que lui. Le futur ténor se met à chanter, et sa performance semble plaire à l'un des mafieux présent. "Il y a une sorte de 'boss' de ce milieu qui se met à pleurer", raconte Roberto Alagna.

>> LIRE AUSSIComment Roberto Alagna a découvert à 15 ans qu'il était ténor (et que c'était de famille)

L'homme interpelle l'oncle de Roberto Alagna, sans savoir qui il est. "Il a dit à mon à mon oncle 'Tu as vu ce garçon-là ? Il nous fait pleurer !' Et mon on...


Lire la suite sur Europe1