La chanteuse Rika Zaraï est décédée à l’âge de 82 ans

Pauline Bosquet
·2 min de lecture

L’ambassade d’Israël en France a annoncé, ce mercredi 23 décembre, la disparition de la chanteuse Rika Zaraï, à l’âge de 82 ans, connue pour les titres « Sans chemise, sans pantalon » ou encore « Alors je chante ».  

« Profondément attristés de la disparition de Rika Zaraï, qui a conquis le cœur des Français avec son bel accent de sabra. Elle a chanté Israël et Jérusalem avec passion et dévouement. C’est une des plus belles vois d’Israël en français qui s’est éteinte. Nos condoléances à son époux, Jean-Pierre Magnier », a annoncé l’ambassade d’Israël en France, ce mercredi 23 décembre sur Twitter.  

Originaire de Jérusalem, Rika Zaraï est née le 19 février 1938. Dès l’âge de 7 ans, elle se tourne vers la musique car sa mère souhaite qu’elle apprenne à jouer du piano. Un instrument qu’elle finit par maîtriser sur le bout des doigts, puisqu’à 15 ans, elle obtient le premier Prix du conservatoire. C’est pendant son service militaire que sa carrière musicale débute véritablement. À l’âge de 17 ans, elle dirige le groupe musical de l’armée et monte une comédie musicale, baptisée « Cinq sur Cinq ». Ce spectacle connaît un immense succès, si bien qu’il est présenté au théâtre sur l’autorisation de l’armée. Une pièce pour laquelle Rika Zaraï décroche le premier rôle.  

Une figure de la chanson en Israël et en France 

À 19 ans seulement, cette figure de la chanson en Israël et en France se retrouve sur le devant de la scène. Après le triomphe de sa comédie musicale, elle se lance dans la chanson. Elle épouse Johann Zaraï, l’auteur des morceaux du spectacle, puis en 1959, ils accueillent leur fille, Yaël....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi