Le chanvre : découvrez les vertus beauté de cette plante stupéfiante

On le confond souvent avec la marijuana. C’est vrai que les deux plantes se ressemblent… comme des cousines éloignées. L’utilisation du chanvre en cosmétique ne date pas d’aujourd’hui, mais depuis peu, la recherche a découvert de nouvelles vertus cosmétiques à cette plante.

Une huile ultra-nutritive

Issue de la pression des graines de chanvre, l’huile est riche en vitamines, et surtout, elle a un ratio presque parfait en oméga 3 et 6, les fameux acides gras essentiels que notre corps ne sait pas produire. L’huile de chanvre pourrait même détrôner celle d’argan pour ses bénéfices nourrissants. Experte en régénération cellulaire, c’est la nouvelle meilleure amie des peaux sèches, fatiguées et matures.

La molécule du bien-être

Vous pourrez parfois lire sur vos soins « avec CBD ». C’est l’abréviation de Cannabidiol, une molécule du bien-être issue des fleurs de chanvre. Si elle n'a pas l’effet stupéfiant de la THC (la molécule planante du cannabis) elle est en revanche une action apaisante, anti-inflammatoire, antibactérienne et antioxydante très intéressante pour la peau.

C’est vraiment pour moi ?

Cet actif antistress peut tout aussi bien réduire la production de sébum que calmer les rougeurs. Super apaisant, le chanvre, se retrouve aussi bien dans les soins visage à rincer (nettoyant, masque) que dans des crèmes corps ultra-hydratante ou des huiles multi-usages. Le chanvre a plus d’un atout dans son feuillage !

L'avis de l'expert : Dr. Claudia Zydek, Senior Scientist, Recherche & Développement AussieC'est aussi un super hydratant pour les cheveux. Très nourrissantes, les graines de chanvre sont aussi particulièrement riches en Arginine. Cet acide aminé est un fortifiant capillaire qui protège et répare si besoin la fibre des cheveux. On peut incorporer l’huile de chanvre dans des formulations capillaires classiques ou l’utiliser sous forme d’huile miracle sur cheveux humides, pour son effet hydratant, ou secs pour un résultat ultra-brillant. »

Nos chouchous

Merci à Laure Bouguen,

(...) Cliquez ici pour voir la suite