Chaque année, la pollution de l'air engendrerait 6 millions de naissances prématurées

·1 min de lecture

La pollution de l'air était déjà connue pour ses effets délétères sur la santé : problèmes respiratoires, cancers... Mais elle est a aussi des conséquences néfastes sur les grossesses. Ainsi, une récente étude menée à l'Université de Californie et publiée dans la revue PLOS Medicine attribue chaque année 6 millions de naissances prématurées et le décès de 15 millions de nouveaux-nés, à l'échelle mondiale, à la qualité de l'air.

Les chercheurs précisent avoir étudié 108 articles de recherche sur la question menées dans 204 pays au total. L'objectif était de comprendre d'une part ce qui pouvait expliquer les naissances de bébés prématurés, mais aussi de comprendre d'où pouvait venir l'insuffisance pondérale de 3 millions de bébés par an.

Le problème de l'air à l'intérieur des maisons

Ils sont arrivés à la conclusion que la pollution de l'air extérieur jouait un rôle non négligeable face à la prématurité et face au problème de poids. Mais elle ne serait pas seule responsable : la pollution de l'air intérieur, dans les foyers, pourrait elle aussi l'expliquer. Ils prennent l'exemple de l'Asie du Sud Est et de l'Afrique subsaharienne où les habitats sont équipés de cuisinières à combustion solide, charbon et bois. Et soulignent qu'en 2019, deux tiers de la pollution qui a eu un impact sur les grossesses pouvaient y être directement lié.

S'il n'y a rien d'étonnant au fait que la pollution de l'air puisse jouer un rôle néfaste (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Le maquillage contient encore trop de produits néfastes pour les femmes enceintes
Suicide de l'ado : quels sont les signes avant-coureurs ?
Faut-il limiter les matières grasses chez les enfants ?
Allaitement et Covid-19 : les anticorps persistent dans le lait jusqu'à 10 mois
Grossesse et paracétamol : des risques pour le foetus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles