Charge mentale : le non-partage des tâches bientôt un délit ?

La société change, mais la répartition des tâches domestiques n’évolue pas beaucoup ! 80 % des femmes font la cuisine ou le ménageune fois par jour minimum, contre seulement 36 % des hommes, soit plus de deux fois moins. Pour que cela s’améliore, faut-il vraiment aller jusqu’à légiférer sur la répartition des tâches ménagères ? Cela ne semble-t-il pas surdimensionné ? Pas tant que cela, d’après un sondage réalisé en avril dernier par Consolab.

Une bonne idée pour la moitié des femmes

Si le non-partage des tâches ménagères devenait un délit, 50 % des femmes y seraient favorables contre 44 % des hommes. Ce sont les moins de 30 ans qui approuvent le plus cette idée, avec 62 % de réponses positives contre seulement 49 % chez les 30-49 ans.

Quelques progrès

Par rapport à la génération de leurs parents, 56 % des femmes estiment quand même que leur conjoint est plus impliqué dans les tâches ménagères que ne l’était leur père. Et rassurez-vous messieurs, 86 % des Françaises ne porteraient pas plainte contre leur conjoint en cas de non-partage des tâches. Ouf !

Lire la suite