Charlène de Monaco "épuisée" : ses confidences sur ses "soirées mouvementées" avec ses jumeaux

Le 10 décembre 2014, la princesse Charlène de Monaco donnait naissance à ses premiers enfants, Jacques et Gabriella. Dans une interview accordée à nos confrères de Point de Vue, elle se confie sur sa vie de maman "présente et protectrice". Depuis l'arrivée de ses jumeaux, sa vie a radicalement changé et elle endosse désormais deux rôles : celui de princesse et celui de maman. Concilier ses engagements pour la principauté tout en restant présente et à l'écoute pour ses enfants peut se révéler un tant soit peu fatigant : "C'est souvent épuisant, mais aussi très stimulant dans bien des domaines. Nous parlons en anglais lorsque nous sommes tous les trois, mais à l'école Jacques et Gabriella sont bien instruits en français" a-t-elle avoué. Au cours de cette entrevue, elle explique qu'elle travaille au quotidien avec ses enfants afin de leur apprendre à "développer leur propre réflexion" et à s'ouvrir au monde.

>>> Jacques et Gabriella trop craquants : Charlène de Monaco dévoile leurs premières photos de classe

La princesse Charlène de Monaco avoue d'ailleurs à Point de Vue : "Je trouve merveilleux de suivre leur évolution, de les accompagner sur ce chemin". Cependant, comme le partage de la parentalité est indispensable chez les Grimaldi, l'ex-nageuse sud-africaine déclare que Albert II et elle ont chacun des rôles bien établis afin de préserver un certain équilibre : "Le matin, leur papa les emmène à l'école. Lorsqu'ils rentrent, mon travail à moi commence, et ce jusqu'au lendemain. Les soirées sont généralement mouvementées" a-t-elle expliqué. Très fière de ses enfants, elle l'est aussi de son mari qui selon elle est "né pour être père".

Malgré leurs emplois du temps chargés, le couple princier de Monaco essaye tant bien que mal de ne jamais se séparer de leurs enfants. Lors des déplacements, Jacques et Gabriella accompagnent leurs parents et ce, systématiquement: " Les enfants m'accompagnent et accompagnent leur père, ils sont à l'aise partout. Et lorsque nous sommes réunis

(...) Cliquez ici pour voir la suite