Charlène de Monaco : le prince Albert répond aux rumeurs de chirurgie esthétique

·1 min de lecture

L’absence de Charlène de Monaco avait provoqué de nombreuses rumeurs et son retour en suscite tout autant. Maladie grave, problème de couple ou chirurgie esthétique… Le prince Albert a tenu à répondre à toutes ces suppositions.

Après avoir passé de longs mois de convalescence en Afrique du Sud, suite à une infection de la zone ORL, la princesse Charlène a fait son retour sur le Rocher le 8 novembre dernier. Si son arrivée a suscité beaucoup de réjouissance, il semble que la princesse soit toujours très fatiguée suite aux opérations qu’elle a subies. Elle ne vit notamment pas au palais princier pour le moment, mais dans un établissement spécialisé. Dans une interview pour le média « People », le prince de Monaco expliquait que sa femme souffrait d’un « épuisement profond, à la fois émotionnel et physique ». Le souverain avait alors annoncé : « Elle avait conscience que la seule chose à faire était de se reposer et de suivre un vrai traitement encadré médicalement. » Pourtant, beaucoup se demandent si ce séjour loin de la principauté ne serait pas dû à d’autres raisons, comme un problème de couple. Tandis que d’autres s’interrogent sur une potentielle opération de chirurgie esthétique. 

A lire aussi : Mariage, santé, absences répétées...Dans la tête de Charlène de Monaco

« Il n'y a eu aucune opération de chirurgie esthétique » 

Le prince Albert II s’est confié lors d’une interview pour « Paris Match », ce jeudi 25 novembre, et a tenu à démentir les rumeurs. « Il n'y a eu aucune opération de chirurgie esthétique, c'était uniquement des problèmes dentaires, de cloison nasale et de sinus. Je ne veux pas trahir le secret médical, mais...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles