Charles Wright, lauréat du prix Europe 1/GMF : "Une expérience qui m’a réconcilié avec l’humanité"

·1 min de lecture

"J'ai réalisé cette chose à laquelle tout le monde rêve, qui consiste un peu à s'absenter de sa vie, à disparaître des écrans radars". Telle est la genèse du livre Le chemin des estives, lauréat du deuxième prix littéraire Europe 1/GMF, et signé Charles Wright. A l’été 2019, l’écrivain, alors dans le monde de l’édition, a tout plaqué pour entrer chez les jésuites. Parmi les passages obligés, le noviciat, qui consiste à marcher pendant un mois sans un sou en poche. C’est cette expérience de vie qui a inspiré à l’auteur ce récit de voyage littéraire.

Et le cadre du livre, c’est le Massif central. "Pour assouvir ses désirs de dépaysement, de ressourcement, il n'est pas besoin d'aller très loin, il n'est pas besoin d'aller en Alaska, en Sibérie. Il y a la bigarrure formidable de la géographie française", assure Charles Wright. "J'avais soif d'espace, j’avais soif de vacuité. Et il y a au centre de notre géographie, un paradis. On vit dans une époque où les zones de repli deviennent rares. Et le Massif central, c'est peut-être une de nos dernières enclaves de beauté. D'intériorité aussi."

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Les Français manifestent des trésors d'hospitalité, de générosité"

Voilà pour le cadre. Les personnages, ce sont tous ces gens ordinaires que l’auteur rencontre au fil de ses pérégrinations. "Quand on part sans rien et dépend des autres pour tout ce qui est vital pour manger, pour dormir. Mon livre, c’est aussi une galerie de ren...


Lire la suite sur Europe1