Charlize Theron : « Nous avons besoin les uns des autres »

Marie Deshayes

La star est méconnaissable dans « Scandale », en journaliste qui, avec ses consœurs, fit tomber son PDG pour harcèlement. Egalement productrice du film, Charlize Theron nous a parlé avec passion de son combat pour l’égalité, au cinéma comme dans sa vie.

Megyn Kelly, journaliste vedette de Fox News, est une femme conservatrice, controversée, très différente de vous. Comment avezvous appréhendé ce personnage ?
Charlize Theron - 
Au début, j’étais submergée. Non seulement parce qu’elle est très célèbre aux Etats-Unis, mais aussi parce qu’elle a des positions radicales. Elle a fait de multiples déclarations avec lesquelles je ne pourrai jamais être d’accord, mais je refusais que ce pan de sa personnalité soit occulté dans le film. C’est l’affaire dans son ensemble qui comptait ici : Megyn et les autres femmes de Fox News, quelles que soient leurs convictions politiques, que je ne partage pas, ont accompli un exploit en faisant licencier leur patron, Roger Ailes.

L’avez-vous rencontrée ?
Charlize Theron - 
Non. Je ne voulais pas qu’elle ait l’impression que je me serve d’elle et je craignais aussi qu’elle se ne sente mal à l’aise, étant donné que nous abordons justement les aspects épineux de sa personnalité et de sa carrière. Du reste, je disposais de son livre, d’interviews, d’heures d’émissions et de journaux pour essayer de la comprendre, elle qui paraît toujours si stoïque. D’ailleurs, ce sang-froid apparent est sans doute sa façon à elle de se protéger, de ne rien montrer de ce qui l’affecte. Au fil de la préparation, qui a aussi consisté à trouver le maquillage et les prothèses pour lui ressembler au maximum, j’ai découvert que j’avais plus en commun avec elle que ce q...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi