Charlotte Gainsbourg : comment sa soeur Kate Barry lui a sauvé la vie

Le sport peut nuire à la santé. En tout cas, une activité mal pratiquée peut vite tourner au cauchemar. Et ce n'est pas Charlotte Gainsbourg qui dira le contraire. La femme d'Yvan Attal, un couple qui dure depuis vingt-huit ans, a vécu une expérience traumatisante en faisant du jet-ski. A l'occasion d'une interview accordée au magazine L'Équipe, en kiosque le 15 novembre, l'actrice, angoissée par son poids, est revenue sur son rapport avec le sport. Une relation qui n'a pas toujours été simple. "Je viens d'une famille où le sport était banni, où il était presque honteux de prendre soin de son corps" raconte-t-elle à nos confrères, "j'ai longtemps été complexée physiquement et je pense que ça vient en grande partie de là." La fille de Serge Gainsbourg et de Jane Birkin révèle avoir eu le déclic à la suite de son premier accouchement. Et là, c'est l'excès inverse. Elle passe d'aucune activité sportive à la pratique acharnée du sport.

Tout y passe : le yoga, la gym, le Pilates, le vélo et la marche, pour les activités les plus douces. Jusqu'à vouloir aller vers des sports plus intenses comme le ski nautique. "Ce fût une très mauvaise expérience" confie la maman de Ben. Cela a même failli lui coûter la vie : "C'était à l'été 2007 : tirée par un jet-ski qui allait trop vite, j'ai chuté et frappé l'eau qui, à partir d'une certaine vitesse, est aussi dure que du béton." Après l'accident, malgré les soins, l'actrice continue de se plaindre de maux de tête persistants.

⋙ Charlotte Gainsbourg gênée : elle révèle avoir fait un bad trip après avoir goûté un space cake

Presque deux mois plus tard, elle doit de nouveau être hospitalisée. "Un vaisseau sanguin de mon cerveau avait rompu, sans que ce soit détecté à l'hôpital. J'ai saigné pendant un mois et demi sans le savoir, j'avais des migraines épouvantables. Ma soeur Kate m'avait alors conseillé de faire une IRM d'urgence" explique-t-elle. Le résultat lui a donné raison : "J'avais 150ml de sang dans la tête." Un précieux conseil

(...) Cliquez ici pour voir la suite