Charlotte Servant, le vin au cœur

Claire Bauchart
·2 min de lecture

Patronne du caviste Lavinia, Charlotte Servant, 34 ans, nous raconte son quotidien dans un univers très masculin.

Elle est l’une des seules patronnes que compte le monde du vin. Charlotte Servant a interrompu sa carrière universitaire en droit international en 2016 pour reprendre, à la disparition de son père, les manettes du caviste Lavinia et sa gamme de quelque 6500 références. Comment devient-on présidente d’une entreprise quasiment du jour au lendemain ? De quelle manière a-t-elle géré le confinement ? Quel équilibre trouve-t-elle entre vies personnelle et professionnelle ? Echange.

ELLE. Vous dirigez une entreprise d’une centaine de salariés. Comment vous êtes-vous organisée durant le confinement ?

Charlotte Servant. Nous avons programmé des points quotidiens avec nos équipes  en France, en Espagne et en Suisse, les pays où nous comptons des magasins. Si ce système a fonctionné, tout le monde avait envie de revenir travailler : pour échanger sur des idées structurantes, le contact réel est clé.  Parallèlement, nous avons demandé à certains de nos vignerons de se filmer dans leurs domaines et avons diffusé ces vidéos sur nos réseaux sociaux : il est important que nos clients soient connectés au terrain. En temps normal, nous organisons, dans nos boutiques, des rencontres entre producteurs et amateurs de vins.

ELLE. A quoi ressemble votre quotidien ?
CS. Je n’ai pas de journée type ! En tant que présidente, je m’occupe de la stratégie de la société. Par exemple, la réflexion sur la transformation digitale s’est accélérée pendant...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi