Charlotte de Turckheim : «Il n'y a pas de gros dans le cinéma, et cela ne change pas »

·1 min de lecture
© Yohan BONNET / AFP

Pour faire un film sur les personnes grosses, encore faut-il trouver des actrices et des acteurs pour les incarner. C'est une difficulté à laquelle s'est heurtée l'actrice et réalisatrice Charlotte de Turckheim dans la fabrication de son film Mince alors 2 !, dont l'intrigue se déroule dans un centre de jeûne et de détox, et qui sort en salle le 22 décembre. Invitée samedi de CLAP !, l'émission cinéma d'Europe 1, elle explique ce problème inhérent au cinéma français au micro de Laurie Cholewa.

>> Retrouvez les émissions d'Isabelle Morizet tous les week-ends de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

Comment la réalisatrice a-t-elle mené son casting ? "Pour les acteurs adultes, c'est très simple", répond-elle. "Il n'y a pas de gros dans le métier. Donc, tous les acteurs qui sont gros, vous les avez dans le film ! C'est un métier où il n'y a pas de gros, dans lequel on demande tout de suite de maigrir et d'être mince."

"Ce que jouent les acteurs, c'est aussi ce qu'ils vivent dans la vie"

Et l'évolution de la représentation des personnes grosses dans la société ne semble pas encore avoir atteint le milieu du cinéma. "Cela ne change pas. Quand le personnage de Lio dit 'Le monde appartient aux gens qui sont minces, regarde les nanas qui a des postes de pouvoir, les présentatrices, etc. : elles sont toutes minces', c'est vrai. Il y en a peut-être deux qui sont grosses sur 250. Donc non, ça n'a pas changé."

Interrogée sur l'émotion qui parcourt sa comédie,&n...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles