Le chef de la diplomatie chinoise en visite au Japon sur fond de tensions

par Kiyoshi Takenaka et Ju-min Park
·2 min de lecture
LE CHEF DE LA DIPLOMATIE CHINOISE EN VISITE AU JAPON SUR FOND DE TENSIONS

par Kiyoshi Takenaka et Ju-min Park

TOKYO (Reuters) - Les ministres des Affaires étrangères chinois et japonais sont convenus mardi d’une reprise des voyages d'affaires entre les deux pays et de la poursuite des discussions sur des îles contestées en mer de Chine orientale.

Cette visite de deux jours du ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, à Tokyo, intervient alors que l'inquiétude grimpe sur les ambitions territoriales de Pékin dans la région.

Celui-ci s’est entretenu avec son homologue japonais, Toshimitsu Motegi, au sujet des tensions maritimes, du commerce et de la réponse à la pandémie de COVID-19.

Il s’agit de la première visite d'un représentant chinois de haut rang depuis que le Japon s'est doté en septembre d'un nouveau Premier ministre.

Wang Yi effectuera ce mercredi un appel de courtoisie au Premier ministre japonais Yoshihide Suga, lequel a cherché à trouver un équilibre entre la dépendance économique du Japon à l'égard de la Chine et des questions de sécurité, dont les revendications territoriales de Pékin en mer de Chine orientale.

Sans aller jusqu'à adopter envers la Chine la rhétorique agressive des Etats-Unis, un allié du Japon, Yoshihide Suga a engagé des démarches pour limiter l'influence de Pékin en renforçant les liens de Tokyo avec l'Australie et en effectuant des déplacements au Vietnam et en Indonésie.

"J'espère que cet accord contribuera à la revitalisation des économies japonaise et chinoise, et qu'il permettra de promouvoir la compréhension mutuelle ", a déclaré Toshimitsu Motegi.

Ce dernier faisait référence aux mesures visant à assouplir les restrictions pour les voyages d'affaires et les personnes résidant dans chaque pays, et qui avaient été prises pour ralentir la propagation de la pandémie de coronavirus.

Si le différend maritime qui oppose les deux pays en Mer de Chine orientale n'est toujours pas résolu, la Chine et le Japon ont tenté de se rapprocher avec des accords commerciaux.

Wang Yi a prévu de se rendre ensuite en Corée du Sud, pour des discussions qui devraient inclure la Corée du Nord.

(Ju-min Park et Kiyoshi Takenaka; version française Jean Terzian et Laura Marchioro, édité par Jean-Michel Bélot)