Chenilles processionnaires de retour : comment les reconnaître ?

Les beaux jours reviennent et, avec eux, une menace naturelle présente dans toute la France : les chenilles processionnaires, qui se transforment en papillons lorsqu'elles deviennent adultes. À ce jour, ces insectes ont été repérés dans l'Allier, l'Aveyron, l'Hérault et l'Ariège.

Les chenilles processionnaires sont dangereuses pour l'homme et les animaux domestiques puisqu'elles sont recouvertes de poils urticants, susceptibles de provoquer des réactions cutanées douloureuses avec de fortes démangeaisons. Dans les cas les plus graves, des vomissements, de la fièvre, des vertiges, voire un choc anaphylactique peuvent survenir.

Pour limiter le risque, les autorités de santé recommandent donc de ne pas s'approcher des chenilles processionnaires, présentes à la campagne et dans la forêt, mais aussi dans certains jardins de particuliers et parcs municipaux.

Si on parle souvent des "chenilles processionnaires", il existe en réalité deux espèces distinctes que l'on peut observer dans toute la France : la chenille processionnaire des pins (qui, comme son nom l'indique, colonise les pins) et la chenille processionnaire des chênes (qui colonise les chênes).

La chenille processionnaire des pins mesure au maximum 4 cm de long. Elle est de couleur brune avec des taches rougeâtres sur les flancs et le dos ; son ventre est jaune. Son corps est couvert de longs poils blancs. Elle se déplace en procession sur le sol (plusieurs chenilles à la suite, parfois des centaines !) dès le mois de janvier (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles