Les chercheuses sont sous-représentées dans les publications scientifiques

© Hinterhaus Productions / Getty images

Le rôle des femmes dans la science est largement minimisé voire ignoré.

A travail égal, les femmes ont significativement beaucoup moins de chances que les hommes de se voir reconnaître comme auteur d'une découverte scientifique. Or c'est une distinction capitale pour la carrière de tout chercheur, dont la mention du nom en tête d'un article vaut toutes les lettres de recommandation.

Lire aussi >> Ces 30 femmes scientifiques viennent d’être récompensées pour leurs travaux

Une discrimination pour leur avenir professionnel

Les femmes qui contribuent à la recherche scientifique sont sous-représentées par rapport à leurs collègues masculins dans les publications spécialisées, démontre une étude publiée mercredi dans Nature. Et cette discrimination pèse lourdement sur l'avenir professionnel des femmes.

Sur le papier, les femmes publient et brevettent moins de recherches que les hommes. Un constat suggérant une moindre productivité féminine, pour des raisons aussi variées que la maternité ou l'occupation d'un poste subalterne en laboratoire. Mais cette hypothèse est battue en brèche par de récentes recherches.

Reléguées au second plan voire inexistantes

L'histoire regorge d'exemples de femmes de sciences dont le rôle capital a été minimisé, voire ignoré. Comme la découverte de la structure hélicoïdale de l'ADN par la physico-chimiste britannique Rosalind Franklin, qui contribuera au Nobel de deux autres chercheurs. Ou celle de la médecin française Marthe Gautier, co-découvreuse de la trisomie 21, mais reléguée...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles