Le Chili supprime le rôle officiel de “Première dame” au nom du féminisme

Luis Barron / Eyepix Group/Future Publishing

Irina Karamanos n’est plus Première dame du Chili. Le Président, Gabriel Boric, et elle ne se sont pourtant pas séparés. L’abrogation du statut officiel de Première dame était une promesse de campagne du président de gauche. Un an après son élection, c’est chose faite, rapporte le Huffington Post. Non seulement l’actuelle compagne du Président perd son titre et ses fonctions, mais le “cabinet de la Première dame” est de fait supprimé entièrement de l’administration. “C’est une étape qui nous rend fiers, car elle permet de changer le regard que l’on peut avoir d’un couple présidentiel ou des stéréotypes culturellement associés à ce rôle de Première dame”, s’est réjouie Irina Karamanos.

Chose rare, cette décision semble faire l’unanimité. Quand les conservateurs s’indignent de la présence d'une femme non mariée à ce rôle, les mouvements féministes du pays saluent la suppression de ce rôle associé à des stéréotypes de genre. “Si vous êtes féministe, vous n’avez pas à être Première dame, vous devez faire votre travail de chercheur ou autre chose.”

Irina Karamanos ne risque en effet pas de s’ennuyer. À 33 ans, la compagne du Président est anthropologue de formation et chercheuse spécialisée en éducation. Elle milite également dans le Front féministe du parti Convergence sociale, créé par Gabriel Boric. “Ce processus ne change rien au fait que je suis la partenaire et la compagne du Président, ainsi que la militante d’un projet. Je continuerai donc à soutenir mon Président, mais depuis (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

#JauraisFaitCommeElle : Priscilla Majani condamnée en appel à 2 ans et 9 mois de prison ferme
La Barbade pourrait demander des réparations à Benedict Cumberbatch à cause de ses ancêtres esclavagistes
"Je n'entre pas dans les codes de beauté des applis" : la violence des algorithmes de Tinder et consorts
Droit à l'IVG : les États-Unis autorisent la vente de pilules abortives en pharmacie
Pour plus d'égalité, des milliers de livres en braille sont désormais accessibles au prix d'un livre classique