Ce que la chimie du cerveau nous apprend sur notre sommeil

·1 min de lecture

Comment passe-t-on de l'éveil au sommeil ? Comment se fait-il que l'on puisse être surexcité et profondément endormi à deux instants voisins ? Pour comprendre le mécanisme du sommeil, il faut étudier la chimie du cerveau.

Le cerveau est stimulé par 5 types de neurotransmetteurs différents. On trouve la sérotonine (baptisée hormone du bonheur), l'acétylcholine, les catécholamines (adrénaline, noradrénaline, dopamine), le glutamate, et l'histamine. Ils jouent un rôle dans le fait d'être éveillé, comme dans celui d'être endormi.

Systèmes d'éveil inhibés par la chimie du cerveau

Lorsque le cerveau "s'endort", il lutte contre lui-même en désactivant des mécanismes, et notamment le puissant système de vigilance-éveil. Le cerveau en sommeil commence par une première phase, dite légère, qui s'effectue grâce à des stimulations internes et externes faibles. Puis, vers 3h du matin en général, notre cerveau passe en mode "sommeil profond".

A ce moment-là, le GABA inhibe tous les systèmes d'éveil qui sont quasiment mis en mode "silence". Quand on rêve, c'est parce que le cerveau reçoit une forme de réactivation via l'acétylcholine. "Un ensemble de paramètres biologiques caractérise le sommeil paradoxal au cours duquel le rêve va survenir. Certains, dits toniques, persistent pendant toute la durée du rêve comme la paralysie musculaire et l'activité corticale rapide", explique Jean-Louis Valatx, directeur de recherche à l'Inserm, Université Claude-Bernard, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Soutien-gorge : on le garde ou on le brûle ?
Forme : les 6 bienfaits du tai-chi sur l'énergie vitale des seniors
Quelle est la meilleure position pour dormir ?
6 astuces à adopter au quotidien pour se remettre en forme l'air de rien
Minceur : 15 aliments à consommer sans modération