Chloroquine : ces malades chroniques qui craignent une pénurie de leur traitement

La chloroquine, ce médicament notamment utilisé dans le traitement du paludisme, pourrait-il être efficace contre le coronavirus ? Cet espoir, suscité par certains spécialistes, a provoqué une ruée vers ce traitement.

La chloroquine, de plus en plus difficile à trouver en pharmacie ?

A l'origine de ce phénomène ? Une expérimentation sur 24 patients atteints de Covid-19 menée à l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille (IHU) par le Professeur Didier Raoult, infectiologue. Ses résultats encourageants ont entraîné l'intégration de la chloroquine dans un essai clinique de plus grande envergure, baptisé Discovery, et mené sur 3.200 patients européens touchés par le Covid-19.

Bien que les affirmations concernant l’efficacité de ce traitement sur le coronavirus soient décriées par de nombreux experts, la chloroquine est désormais vue par certains comme un "remède miracle". Résultat ? Ce médicament devient de plus en plus difficile à trouver en pharmacie.

Chloroquine : les malades du lupus craignent une pénurie

Un début de pénurie qui inquiète, car le Plaquénil, qui n’est autre que le nom du médicament sous lequel est vendu la chloroquine, est également prescrit dans le cadre d'autres pathologies, comme la polyarthrite rhumatoïde et le lupus.

5 millions de personnes à travers le monde et près de 30.000 Français sont touchés par le lupus, une maladie chronique auto-immune causée par un dysfonctionnement du système immunitaire. Depuis quelques jours, nombre de ces malades dénoncent un problème de stock et craignent de ne plus pouvoir trouver leur traitement. Pourtant, une ordonnance est nécessaire pour se procurer du Plaquénil, "mais certains arrivent visiblement à en obtenir", regrette Johanna Clouscard, présidente de Lupus France, interrogée par le Parisien.

Les malades doivent-ils réellement se faire du souci ? Non, affirme Sanofi, le laboratoire qui produit le Plaquénil, sur franceinfo : "Il y a eu une petite tension sur l'approvisionnement des pharmacies, mais cela va être

(...) Cliquez ici pour voir la suite