Chloroquine, Plaquenil et coronavirus : tout ce qu'il faut savoir

Disponible, peu coûteux... La chloroquine est le médicament dont tout le monde parle dans ce contexte de pandémie de coronavirus. Ce médicament notamment utilisé dans le traitement du paludisme vient finalement d'intégrer l'essai clinique européen de grande ampleur baptisé Discovery. Mais que sait-on de la chloroquine ?

Chloroquine : qu'est-ce que le Plaquénil et dans quel cas est-il prescrit ?

Chloroquine : comment se déroulent les essais cliniques ?

Plaquenil et coronavirus: quels sont les effets de la chloroquine sur le Covid-19 ?

Chloroquine et coronavirus : quelle posologie pendant les tests ?

Efficacité de la chloroquine : les résultats des tests décriés

Chloroquine et Covid-19 : qu’en pensent les autorités sanitaires ?

Quid de l’utilisation de la chloroquine contre le coronavirus à l’étranger ?

Chloroquine : vers une pénurie à cause du coronavirus ?

Chloroquine : interagit-elle avec d’autres médicaments ?

Chloroquine : quelles sont les contre-indications ?

Quels sont les effets indésirables de la chloroquine ?

Chloroquine : qu'est-ce que le Plaquénil et dans quel cas est-il prescrit ?

La chloroquine et l’hydroxychloroquine, qui est un médicament analogue, sont déjà sur le marché, sous les noms commerciaux de Nivaquine et de Plaquenil. Ces traitements sont respectivement vendus 4,55 et 4,17 euros la boîte et une ordonnance est nécessaire pour se les procurer. Ces médicaments sont utilisés pour traiter le paludisme et certaines maladies auto-immunes, comme le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde.

Ils existent depuis des dizaines d’années (la Nivaquine a été commercialisée en France à la fin des années 1940) et on les connaît donc bien. Leur utilisation possible dans le cadre de l’épidémie actuelle de Covid-19 fait partie d’une stratégie dite "de repositionnement de molécule", une expression employée pour désigner l’utilisation d’un médicament déjà existant pour une autre maladie.

Chloroquine : comment se déroulent les essais cliniques ?

Depuis lundi 16 mars, des traitements sont

(...) Cliquez ici pour voir la suite