Comment choisir son congélateur armoire

Le format idéalMoins encombrant qu’un coffre, le congélateur armoire est adapté aux intérieurs millimétrés et peut se glisser dans un espace de 60 cm. D’un point de vue pratique, on repère d’un coup d’œil, dans les tiroirs ou sur les étagères, où sont rangés les aliments recherchés. Ce format est également plus ergonomique puisqu’il évite de se courber pour farfouiller dans les entrailles du congélateur.

⋙ Réfrigérateur/Congélateur : les bons gestes à avoir en cas de panne de courant

Economique et silencieux Comme le réfrigérateur, le congélateur est branché 365 jours par an. Même si ces appareils ont fait des progrès en terme de consommation d'énergie, privilégiez les produits les mieux notés pour réduire la facture (visez le A+++). Et jetez également un œil au niveau sonore, surtout si vous prévoyez d’installer votre congélateur dans une pièce de vie.

⋙ Frigo combiné : quel prix pour un réfrigérateur congélateur ?

Un bon pouvoir de congélationSi les congélateurs recèlent majoritairement des produits surgelés, ils accueillent de plus en plus des plats faits maison ou les produits frais du potager que l'on souhaite conserver longtemps. Il faut donc tenir compte du pouvoir de congélation, exprimé en quantité d’aliments qu’il est possible de congeler par jour. Certains vont jusqu’à 25 kilos et disposent d’une fabrique de glaçons accélérée. Une aubaine pour les familles nombreuses ou les fans de grandes tablées improvisées !

L'avis d'expert : Aymeric Jean-LechnerResponsable produits froids pour le groupe Whirlpool

« En cas de coupure électrique, le bon réflexe c’est de maintenir la porte du congélateur fermée, pour éviter que les produits décongèlent et de risquer une intoxication alimentaire. Si l’appareil est plein, son autonomie porte fermée peut être supérieure à 24 heures. S’il est à moitié rempli, il y a plus d’air à l’intérieur, donc les produits vont se réchauffer plus vite ».

A lire aussi :

⋙ A quelle fréquence nettoyer son frigo

⋙ Ranger son réfrigérateur : les erreurs

(...) Cliquez ici pour voir la suite