Comment choisir la meilleure soupe de légumes : le palmarès de 60 Millions de consommateurs

Idéale pour se réchauffer en hiver, la soupe aux 7 légumes est un classique… sous condition de la réussir ! Pourtant, face au combo éplucher, cuire et mixer, certains abandonnent vite et se dirigent vers les soupes déjà prêtes du commerce. Si elles sont capables de sauver une soirée ou un déjeuner sur le pouce, elles ne sont pas forcément toutes bonnes à déguster. Dans son numéro de janvier 2020, 60 Millions de consommateurs a comparé dix soupes aux légumes. Knorr, Liebig, Maggi, Auchan, La Vie Claire… Le constat est sans appel : "la déconvenue est au bord de l’assiette".

Attention à la teneur en fibre et aux vitamines des potages industriels

Sur un plan nutritionnel, il n’y a rien de mieux que de manger les légumes peu transformés. Les soupes du commerce confirment la règle puisque "seuls quelques moulinés de légumes affichent une teneur en fibres correcte". Si un potage sur quatre seulement passe le test, "la grande majorité de nos soupes ne dépassent pas le gramme de fibres par portion", écrit la journaliste Patricia Chairopoulos. Un problème quand il est conseillé d'en consommer entre 25 et 30 grammes par jour.

Dans cette lancée, 60 Millions de consommateurs s'est aussi concentré sur la présence de bêta-carotène, de vitamines C et B9. Pour les soupes de légumes, tout n’est pas perdu ! Certains produits « couvrent la moitié des apports journaliers recommandés ». Un "bon point" que souligne le magazine. Vous l'aurez compris, pour faire le bon choix, il est donc primordial de s’attarder sur les étiquettes et de bien faire la différence entre vitamines et fibres.

⋙ Vitamines, fibres : 12 fruits et légumes dont on devrait manger la peau

Soupe déjà prête : le taux de sel est à surveiller

Ce n’est pas la première fois que 60 Millions de consommateurs met au banc d'essai les potages. Leur dernière comparaison, datant de 2007 leur permet donc d’affirmer que "des efforts ont été faits par les fabricants pour réduire le taux de sel". Si l’organisation mondiale de la santé (OMS)

(...) Cliquez ici pour voir la suite