Cholestérol : pourquoi il faut le traiter avant 45 ans

Traiter le cholestérol avant 45 ans permettrait de réduire le risque de maladies cardiovasculaires et d’AVC une fois la soixantaine passée. C’est ce que révèle une nouvelle étude publiée ce mercredi dans la revue médicale britannique The Lancet.

Pour arriver à ce résultat, les auteurs de l’étude ont analysé les données de plus de 400 000 habitants provenant de 19 pays occidentaux différents. Ils ont ainsi constaté que les femmes de moins de 45 ans avec un niveau de "mauvais" cholestérol un peu élevé – entre 1,45 et 1,85 gramme par litre – et présentant au moins deux facteurs de risques de maladies cardiovasculaires (tels que l’obésité, le diabète, l’hypertension ou le tabagisme) avaient une probabilité de 16% d’accident cardiovasculaire avant l’âge de 75 ans. Quand chez les femmes de 60 ans avec le même profil mais avec un taux de « mauvais » cholestérol plus bas, le risque n’était que de 12%. Idem chez les hommes, les probabilités étaient de 29% puis de 21%.

Les auteurs de l’étude ont également remarqué que si l’on diminuait de moitié le taux de cholestérol de ces personnes avant l’âge de 45 ans, et ce, par le biais de médicaments, leur risque cardiovasculaire baisserait. Il descendrait ainsi à 4 % chez les femmes et à 6 % chez les hommes. "Ces résultats confortent l'idée que contrôler le niveau de cholestérol plus tôt au cours de la vie pourrait davantage porter ses fruits que si l'on attend d'être plus avancé en âge", commente un scientifique responsable de l’étude. "Toutefois, avant d'en déduire des recommandations médicales, davantage de recherches doivent être menées sur la façon de réduire efficacement le cholestérol chez des personnes relativement jeunes, notamment sur le fait de savoir s'il serait nécessaire de prendre un traitement en continu pendant des décennies", souligne-t-il.

À lire aussi :

⋙ Attention aux compléments alimentaires qui régulent la glycémie et la cholestérolémie

⋙ Cholestérol LDL : à quoi correspond-il et comment interpréter les résultats ?

(...) Cliquez ici pour voir la suite