Chou-fleur minceur : le nouveau légume tendance des recettes healthy

Comme souvent, cette nouvelle tendance alimentaire nous vient des Etats-Unis où le chou-fleur est devenu un must chez les "no glu" et les végétariens. Comme le remarque le site Culture nutrition, "l’univers agroalimentaire se l’arrache pour ses propriétés texturantes et parce qu’il contient peu de glucides et pas de gluten". Là-bas, nombre de marques ont lancé des produits qui cartonnent comme Cauliflower qui commercialise des pizzas et des snacks sans gluten ou Glean qui propose une farine de chou-fleur pour faire des pâtes, du pain, des crêpes et des biscuits, et qui peut servir aussi comme agent liant dans les soupes ou les sauces. Si on ne trouve pas encore ces produits chez nous, on peut très facilement utiliser le chou-fleur comme base de multiples recettes culinaires.

Le chou-fleur : le légume minceur idéal

Composé à 90% d’eau, c’est l’un des légumes les moins caloriques (25 Kcal pour 100 gr cuit). A condition de ne pas le noyer sous la Béchamel... Il renferme aussi des vitamines du groupe B, essentielles pour la santé cardiovasculaire et les os, et de la vitamine C qui booste le système immunitaire. Parmi ses minéraux, le manganèse lui confère des vertus antioxydantes et anti-inflammatoires. Autre atout : l'équivalent d'un tasse de chou-fleur cuit apporte environ 3,5 g de fibres. Et les fibres alimentaires permettent de booster le système digestif, d'accélérer le transit intestinal et de prévenir le cancer du côlon. En revanche, on l’évite quand on souffre du syndrome du côlon irritable.

Le riz de chou-fleur, star de la kéto diet

Chaud en velouté ou en purée avec de la crème et de l’huile de coco, cru en salade avec des cerneaux de noix… le chou-fleur s’invite dans de nombreuses recettes du régime cétogène. En effet, quand on veut diminuer les féculents, donc les sucres, c’est un légume idéal que l’on trouve en toute saison, frais ou surgelé. Parmi les recettes stars, le riz de chou-fleur est un incontournable de la kéto diet. Olivia Charlet, nutritionniste experte

(...) Cliquez ici pour voir la suite