La chouette, un rapace nocturne populaire

© Getty Images/iStockphoto

Réputé pour sa vigilance et son calme, ce rapace apparaît dans la mythologie grecque comme le messager d'Athéna, la déesse de la guerre et de la sagesse, protectrice d'Athènes. Dans l'Antiquité, les habitants de la cité attique entretiennent ainsi une colonie de chouettes chevêches sur l'Acropole, érigées en gardiennes du temple du Parthénon. L'image de l'oiseau est partout : sur les monnaies appelées tétradrachmes (et encore aujourd'hui sur les pièces grecques de un euro), les vases, les amphores... L'espèce baptisée chevêche d'Athéna rend hommage à cette légende.

Contrairement à la chouette, le hibou porte deux aigrettes sur le haut de la tête, c'est-à-dire deux touffes de plumes qui font penser à des oreilles. En cas d'alerte, l'oiseau les dresse bien droit sur le haut du crâne. Et beaucoup de chouettes, comme l'effraie et la hulotte, montrent un disque facial en forme de cœur.

Une espèce très répandue en France a suscité la peur dans les siècles passés. En période de reproduction, cette chouette globalement blanche hulule en effet de façon stridente au cœur de la nuit. Hélas, certains villageois n'hésitaient pas à clouer des spécimens sur la porte de leur demeure pour éloigner le Mal. Son aspect fantomatique lui a valu le surnom de dame blanche... et le naturaliste Pierre Belon l'a baptisée effraie dans un ouvrage publié en 1553, parce qu'elle "vole la nuit par les villes et fait un cri moult effrayant".

Depuis 1995, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et la Fédération (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite