Christophe Lambert : pourquoi il s’est éloigné de sa fille Eleanor

"Ma fille est née alors que nous étions en fin de parcours avec sa mère. Mais je savais que Diane serait une mère parfaite. Ma fille m'a donné ce qui me manquait : un centre affectif. Je la regarde vivre." C'est ainsi que Christophe Lambert parlait de sa fille Eleanor, née en 1993, de ses amours avec la comédienne américaine Diane Lane, dans les colonnes du Journal du Dimanche, en juin 2015. Prêt à lever "toute une armée" pour sa fille s'il lui arrivait quoique ce soit, le comédien franco-américain de 62 ans, a toujours été très présent pour elle. Malgré la séparation d'avec sa mère alors qu'elle n'était qu'un bébé, l'inoubliable interprète de Greystoke, la légende de Tarzan (1984) ou de Connor MacLeod dans la saga des Highlander, a toujours été là pour sa fille. "Malgré mon travail, la distance, j’ai passé neuf mois par an avec elle, jusqu’à ses 12 ans. Je l’aidais aussi à faire ses devoirs" a confié l'ex-compagnon de Sophie Marceau dans Paris Match en juillet 2015.

Depuis ses 15 ans, Eleanor a d'autres priorités, "c'est la juste loi des choses."

Parfois, un océan les sépare. Lui vit la moitié de l'année à Los Angeles et l'autre moitié en France. Et elle vit à New York. Un éloignement de fait, mais pas de coeur. Comme Christophe Lambert l'a expliqué à nos confrères de Télé Star, en kiosque le 2 mars 2020, "on se téléphone tout le temps et on se voit le plus possible, même si elle habite New York." Un éloignement dû à la distance, mais aussi à l'âge. Depuis ses 15 ans, comme toute adolescente qui se respecte, sa fille Eleanor a d'autres priorités. "Ce sont les ami(e)s qui l'emportent, et c'est la juste loi des choses" reconnaît son père dans cette interview.

Père et fille se disent tout. Le comédien n'a pas caché ses problèmes d'addiction à l'alcool, résolus depuis quelques années, à sa fille. Distance, âge et peut-être mode de vie également. Lorsque Christophe Lambert est en France, il ne vit qu'à l'hôtel. Et cela fait vingt-cinq ans que cela dure. Pas facile, quand on

(...) Cliquez ici pour voir la suite