La chronique de Laury Thilleman : j’apprends à dire « je t’aime » tous les jours !

·2 min de lecture

Trois petits mots à la puissance folle. Parce qu’ils nous rendent heureux, boostent notre organisme, réduisent notre stress et renforcent notre estime de nous-mêmes, les « je t’aime » sont les meilleures punchlines du moment !

Faîtes le test. Asseyez-vous tranquillement, imaginez une personne que vous aimez en face de vous et murmurez-lui « je t’aime ». Puis dites-le à haute voix, et enfin criez-le ! Haaaa !! Vous vous sentez comment maintenant ? Je parie que vous souriez et que votre cœur s’est tout d’un coup réchauffé. De mon côté, lorsque je fais cet exercice, j’ai toujours des frissons !

Sérieusement, êtes-vous de ceux qui savent dire « je t’aime » facilement ? Moi, oui, mais, je vous avoue, pas assez souvent ! Prise dans le rythme fou de la vie, j’oublie parfois de le dire à mes amis, mes proches, mes parents…

Mais en 2022, j’ai décidé de déclarer mon amour tous les jours de l’année, soit au minimum 365 « je t’aime ». #balancetonjetaime

Mais pourquoi cette avalanche de love me direz-vous ?!

Parce ces trois mots déclenchent des vagues de vibrations positives autour de nous, et en nous.

La preuve.

D’abord à cause d’un cocktail hormonal digne d’un vrai concours de mixologie.

Un shot d’endorphines : après avoir prononcé (ou entendu) un « je t’aime », notre cerveau sécrète ces hormones du bonheur. Elles ont un impact sur notre bonne humeur, régulent notre pression artérielle et réduisent la douleur. Mieux qu’un Lexomil.

Un max d’œstrogènes : des études ont démontré qu’aimer et se sentir aimée augmente la quantité d’œstrogènes, les hormones sexuelles féminines, dans l’organisme. Ce qui contribue à booster la libido, se...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles