La chronique de SerialMother : « Depuis que je suis mère, j'ai la larme facile »

Ouais. Je pleure. Même pas peur de le dire. Et dans toute sorte de situations.

Les situations qui font pleurer les mamans

Lorsque j'ai appris que j'étais enceinte. L'enfant n'était pas encore là que, déjà, je pleurais. De joie. D'émotion. Quand j'ai accouché et que j'ai rencontré mon enfant. Malgré la douleur. De joie. D'émotion. Lorsque, pour la première fois, il a dit « Je t'aime maman ». De joie. D'émotion. Lorsque, pour la première fois, il a ri. De joie. D'émotion. Lorsque n'importe quel film met en avant les bons sentiments et qu'il y a des enfants, de l'amour. D'émotion. En le regardant, tout simplement. De joie. D'émotion. Lorsqu'enfin, un jour, il a fait sa nuit. De joie. Lorsqu'il est entré à l'école. Comme un grand. De joie. D'émotion. Lorsque quelqu'un l'a embêté à l'école et l'a tapé/mordu. De rage. Lorsqu'il a fait un caprice de fou dans la rue. De désespoir. Lorsqu'il me dit que je suis la meilleure maman du monde. De joie. Lorsqu'une fois, je n'ai pas du tout réussi, en 45 minutes, à plier cette foutue poussette pour la mettre dans le coffre de la voiture. De rage. Lorsqu'il a de la fièvre, qu'il souffre, qu'il a mal. De rage. Lorsqu'il fait des bonnes blagues ou qu'il a des raisonnements géniaux. De joie. De fierté. Lorsque je me dis que je...

Lire la suite