Une chroniqueuse de "Télématin" interpelle Olivier Véran : "Un petit peu d'alcool, ça va vous faire du bien !"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une scène insolite, de bon matin. Olivier Véran, invité de l'interview 4 vérités dans Télématin, sur France 2 le jeudi 9 septembre 2021, a été apostrophé par la chroniqueuse Christine Berrou à sa sortie du plateau de l'émission tout juste remaniée. S'en est suivie une scène surréaliste. "Ce matin, j'ai décidé de vous emmener à Deauville, petite ambiance de fête, donc j'ai apporté de l'alcool. En vrai, c'est pour faire venir Thomas Sotto plus vite, mais ça n'a pas l'air de le motiver plus que ça", a commencé l'humoriste, assise aux côtés de Julia Vignali et Thomas Sotto, qui ont repris les commandes du magazine matinal avec un autre binôme d'animateurs. Avant d'interpeller le ministre de la Santé, visiblement troublée : "Bonjour Monsieur le ministre ! Un petit peu d'alcool, ça va vous faire du bien, vous avez besoin de vous détendre."

Thomas Sotto a ensuite fait une demande particulière à l'homme politique, qui venait d'annoncer la gratuité de la contraception pour les femmes de moins de 25 ans. "Juste deux secondes, je crois qu'elle veut faire un petit selfie avec vous. Venez, on va faire un selfie", a-t-il lancé. "Ah", a réagi la chroniqueuse, prise de court. "Je crois qu'elle a très très envie, ce n'est pas du tout prévu...", a-t-il insisté. Olivier Véran regardait la scène hors-champ et s'est retourné face caméra, pour prendre une photo avec Christine Berrou.

À la fin de la chronique de cette dernière sur le festival du cinéma américain de Deauville, qui se tient dans la ville (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles