Cicatrisant, allié minceur, cardioprotecteur : 5 vertus santé du kiwi

Le kiwi, aussi appelé "souris végétale", "Yang Tao" (en chinois) ou "groseille de Chine", est un incontournable des petits-déjeuners et des brunchs. Ce fruit de saison à la peau brune et duveteuse, ravit les papilles des petits et grands. Originaire de la Province de Shaanxi, en Chine, il a ensuite été importé en Europe à la fin du XIXe siècle, et en Nouvelle-Zélande. Sa particularité : sa culture est adaptée à un climat "montagnard tropical".

En smoothie, en confiture, en tarte, en coulis, dans une salade de fruit ou tout simplement en lamelle, le kiwi se consomme à toutes les sauces, au petit-déjeuner, comme au déjeuner et au goûter. Néanmoins, si vous voulez le mélanger à un produit laitier comme un yaourt, ou à d’autres fruits, ajoutez-le au moment de servir seulement. En effet, ce fruit originaire de Chine, peut faire faire tourner les produits laitiers et ramollir les fruits à cause de sa forte teneur en actinidine. Si certains sont séduits par son acidité, d’autres en sont moins friands. Mais ses nombreux bénéfices sur la santé mettent tout le monde d'accord !

Le kiwi renforce le système immunitaire

Ce fruit d’hiver donne la pêche. Véritable concentré de vitamines C, le kiwi, connu pour lutter contre la fatigue et le vieillissement, renforce nos défenses immunitaires et booste notre énergie pour faire face à l’hiver.

Kiwi : un allié minceur

Le kiwi a une faible densité calorique mais un pouvoir rassasiant élevé. Si vous avez l'intention de perdre du poids, optez pour ce fruit.

Avec le kiwi, dites adieu à la constipation

Oui, ce fruit à la peau duveteuse est bon pour le transit intestinal. Le kiwi agit sur les problèmes de constipation, grâce à sa teneur en fibres alimentaires. Il est également riche en actinidine, une enzyme qui favorise la digestion des protéines animales. Le kiwi est donc un allié contre la constipation.

Le kiwi favorise la cicatrisation

Qui aurait cru que le kiwi était un cicatrisant ? À vrai dire, personne. Pourtant, c’est bien le cas. Une étude

(...) Cliquez ici pour voir la suite