Cicatrisant, antibactérien : les 6 vertus santé du miel

Le miel constitue à la fois un aliment et un médicament, aux propriétés thérapeutiques scientifiquement prouvées. Il est élaboré à partir du nectar de fleurs ou du miellat de pucerons récolté dans la nature par les butineuses, puis subit une série de transformation au sein de la ruche. "Les pouvoirs médicinaux des miels diffèrent selon leur origine florale, explique Olivia Metral, pharmacienne, apithérapeute et auteur de Le miel dans votre pharmacie (éd. Baroch), car ils tirent une grande partie de leurs vertus des plantes butinées par les abeilles". Pour en bénéficier pleinement, opter pour des miels unifloraux (de lavande ou de thym par exemple), et non des miels multifleurs. À chaque bobo, son miel.

Le miel, un anti-fatigue hors pair

Il apporte du magnésium, du calcium et du fer, essentiels au tonus et beaucoup de vitamine B, qui requinquent en période de fatigue, de surmenage intellectuel et de convalescence.

Conseil d’apithérapeute : "Pour déjouer la fatigue, il faut privilégier les miels de miellats, sécrétés par les pucerons et les cochenilles à partir de sève d’arbre (pin, chêne,érable, tilleul…), car ils contiennent davantage de minéraux que les miels de nectar", assure Olivia Metral. En cas d’anémie, le miel de sapin renferme plus de fer que les autres. La bonne dose : deux cuillères à café le matin, seules ou sur une tartine.

Miel : une arme contre la toux

“Il adoucit les gorges irritées, tempère l’inflammation et désinfecte les muqueuses de la sphère ORL en raison de sa richesse en acide gluconique et en peroxyde d’hydrogène qui limitent la prolifération des microbes. Certains composés ajoutés dans le miel par les abeilles, comme la défensine 1, exercent également une action bactéricide” précise le Dr Guy Avril, médecin généraliste auteur de La santé naturelle avec l’apithérapie (éd. Terre vivante). Une étude américaine, de l’université de Pennsylvanie, a montré que le miel est plus efficace que le sirop pour apaiser la toux (59% d’amélioration des symptômes

(...) Cliquez ici pour voir la suite