Cigarette électronique : pourquoi le Mexique a décidé de l’interdire totalement

C'est officiel, le gouvernement mexicain a définitivement banni la cigarette électronique. En effet, dans le cadre de la journée mondiale sans tabac, le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador a signé un décret qui proscrit une bonne fois pour toute l’usage de la cigarette électronique.

Le vice-ministre de la Santé Hugo Lopez-Gatell a indiqué que malgré l'interdiction d'importer et d'exporter des cigarettes électroniques, certains commerçants continuaient d'écouler leur stock. Ce décret couvre ainsi "la circulation et la commercialisation de ces nouveaux produits".

A ce jour, 32 pays ont interdit la vente d’inhalateurs électroniques de nicotine et 79 autres pays ont pris des mesures restrictives, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

"C’est un mensonge de dire que les nouveaux produits, les vapoteuses, sont une alternative aux cigarettes", a affirmé le président mexicain lors d'une conférence de presse, en soulignant également qu'elles étaient "mauvaises pour la santé". Il sera également interdit de fumer du tabac dans le centre historique de la capitale Mexico.

Les systèmes électroniques de délivrance de la nicotine (SEDEN), aussi appelés "cigarettes électroniques" ou encore "e-cigarette", sont des dispositifs électroniques constitués d’une batterie, d’un réservoir de liquide et d’une résistance. Elles consistent à chauffer le réservoir de liquide qui contient le plus souvent de la nicotine et l'utilisateur inhale la fumée, imitant les cigarettes traditionnelles. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles